«

Lo gran de sau occitan – le grain de sel occitan

 

La Journée « portes ouvertes » du lycée Jean Renou le 17 mars 2017 a été l’occasion de promouvoir l’Occitan, langue proposée par l’établissement en Enseignement d’Exploration ou option facultative en seconde, puis en spécialité (LV3) au baccalauréat L, ou en option facultative pour les séries L, ES ou S.

 

Tu speakes l’english ? tu hables l’espagnol ? tu spreches deusch ? Loqueris latine ? Eh ben nous, on charre (prononcez « tcharre »), on tchatche, on batale en occitan. D’ailleurs lorsqu’on dit à quelqu’un : « Arrête ton char ! », ce n’est pas que l’on tente de faire du stop en arrêtant une vieille deux chevaux mais tout simplement de faire cesser un déluge d’exagérations (charrar : raconter, parler en exagérant).

Si tu dis : « Adiu, tu me files un nhac (gnac) de ta chocolatine », « Je me suis fait nhaquer par un pitbull, je lui ai balancé un caillas », « Samedi il y avait une brave timpoune chez Jo, j’ai pris un coup de pied de barrique et du coup j’ai dormi dans la cacugne sur l’esplanade », « Ouh la, Léa fait le mus, faut pas lui chercher des pédouils aujourd’hui sinon méchante limonade ! » eh bien, tu tchatches l’occitan en français dans le texte. Et si tu ne le dis pas ? Tu as tort !

Pour la petite histoire, le mot « AMOUR » est occitan et pas français. La langue française l’a récupéré et c’est tant mieux.

En occitan on « réussit mal » on n’échoue pas, le verbe « échouer » n’existe pas en occitan. Étonnant, non ? Toute une philosophie !                      (texte de Nathalie Ganuchaud)