«

»

Sorties au théâtre pour les élèves de première (2014-2015)

Les enseignants de Français du lycée de La Réole organisent cette année trois sorties au théâtre en soirée, les vendredi 9 décembre 2014 au TnBA à Bordeaux, le samedi 24 janvier 2015 aux Carmes à Langon et le mardi 10 mars 2015 à La Réole, destinées aux élèves de première.

– le spectacle proposé le vendredi 5 décembre 2014 est Yvonne princesse de Bourgogne de Witold Gombrovicz, mis en scène par Jacques Vincey :

Envers et contre tous, le prince Philippe, héritier du trône, décide d’aimer l’empotée, l’apathique, l’anémique, bref, la très dépourvue d’attraits Yvonne. Il ne peut la souffrir, elle l’énerve mais il veut défier les lois de la nature qui commandent aux jeunes gens de n’aimer que les séduisantes demoiselles. Fiancée au prince, Yvonne est introduite à la cour royale où sa présence silencieuse et apeurée cristallise les failles et les vices des courtisans dont elle libère les plus bas instincts. Dès lors, que faire d’Yvonne sinon la sacrifier sur l’autel d’une civilisation qui érige santé, séduction, audace et hyper-activité en vertus cardinales ? Jacques Vincey, nouveau directeur du Centre Dramatique de Tours, nous avait éblouis en 2009 avec son flamboyant Madame de Sade de Mishima. En pénétrant aujourd’hui le monde irréel et ubuesque de l’auteur polonais Witold Gombrowicz, il traque la violence sous le rire, la sauvagerie sous le grotesque. Car, sous le vernis plaisant de la comédie, la réalité est brutale, à la mesure du déchaînement des pulsions. Ici, pas question de stylisation de bon goût ou de mise à distance polie. Le réel cogne et fait vaciller le théâtre.

(www.tnba.org)

La pièce dure 2 heures 15 environ. Le départ de La Réole est fixé à 18 h 45 (le spectacle commence à 21 h) et le retour à La Réole vers 00 h 45. Le rendez-vous est fixé au pied du château des Quat’Sos.

– la pièce proposée le samedi 24 janvier est Un chapeau de paille, d’Eugène Labiche, mise en scène par Christophe Rouxel :

La pièce d’Eugène Labiche est une folle comédie faite de quiproquos, de rebondissements et de situations improbables qui s’enchaînent dans un rythme effréné. Alors que dame Beauperthuis est en conversation tendre avec un beau légionnaire, la jument de Fadinard, prenant son chapeau de paille pour du foin, s’en empare et le mange… Catastrophe. Si Madame reparait chez elle sans le joli chapeau, son mari brutal et jaloux, se doutera de quelque chose. Il lui faut absolument trouver un autre chapeau de paille… Sur scène, un autre défi : l’amoureux maladroit, la vierge effarouchée, le mari jaloux ou encore la baronne écervelée, sont interprétés par les dix comédiens du Théâtre Icare rejoints par trente comédiens amateurs. Ce n’est pas un vaudeville, c’est une dinguerie sprintée !

(www.lescarmes.fr)

La pièce dure 2 heures 05 environ. Le départ de La Réole est fixé à 18 h 45 (le spectacle commence à 20 h 30) et le retour à La Réole vers 23 h 30. Le rendez-vous est fixé au pied du château des Quat’Sos.

– la pièce proposée le mardi 10 mars est J’kiffe Antigone, de Ladji Diallo :

De l’antique cité Grecque à la banlieue Parisienne, Antigone n’a pas pris une ride ! C’est avec passion que Ladji Diallo, personnage aux multiples facettes, conteur, musicien et comédien narre son récit de vie afin de puiser ce qu’il y a de plus profond en lui. Son spectacle tourne autour d’une question : comment un jeune de banlieue a vu sa vie prendre un tournant décisif le jour où il a découvert le théâtre pendant des cours d’art dramatique au lycée ? Il s’identifie dès lors à la figure d’Antigone à travers les messages qu’elle véhicule et les valeurs qu’elle porte. Nourri par ses racines africaines dans lesquelles il a découvert la beauté de l’oralité, de sa culture urbaine avec ses codes et son langage, ainsi que de la poésie que lui apporte la montagne, où il réside depuis quelques années, Ladji Diallo nous offre un spectacle tantôt humoristique, tantôt émouvant, plein de vie et de tendresse.

(http://reolais.payshautentre2mers.com)

Lieu, durée et tarif seront communiqués ultérieurement pour ce troisième spectacle.